Pour certains, ces descriptions sont sans valeur car elles semblent fantastiques et mythologiques. Ainsi l'ufologue indien Kanishk Nathan rejeta les textes des vieilles religions Hindoues parce qu'elles attribuent des exploits exagérés aux dieux. Il les considéra comme de la simple poésie dans laquelle un écrivain qui ne rapporte pas des événements réels peut laisser aller son imagination partout où elle souhaite le mener. Il note également que ces textes appartiennent à une ère pré-scientifique, et par conséquent, étant donné la connaissance Culturelle, technologique et scientifique de cette période historique, un écrivain peut, tout en appréciant les généralités et évitant les détails, créer des inventions et des combinaisons qui n'existent pas en réalité. Mais si nous examinons avec attention le phénomène ovni, nous trouvons une grande masse d'observations empiriques qui contredisent complètement notre confortable vision mécanistique du monde. Il est intéressant de noter que ces éléments anormaux, allant de configurations de vols physiquement impossibles à des êtres flottant à travers les murs, correspondent assez naturellement à la cosmologie à orientation spirituelle des anciens textes védiques. Il est donc intéressant de considérer que les rédacteurs de ces textes auraient pu présenter une description criante de la réalité telle qu'ils l'ont vécue, plutôt qu'un simple laisser-aller à une imagination effrénée. Ceci étant précisé voyons un peu les différentes descriptions de véhicules à la technologie avancées contenu dans ces textes.

Dans le Mahabharata, on trouve l'histoire du vimana de Salva qui était un grand véhicule militaire pouvant transporter des troupes et des armes et qui fut obtenu par Salva d'un expert en technologie non humaine nommé Maya Danava. Les Purdnas et le Mahabharata contiennent également de nombreux récits de plus petits vimanas, comprenant des appareils de loisir apparemment conçus pour un seul passager. Ils étaient généralement utilisés par les Devas et les Upadevas mais pas par des humains. Ces drôles de véhicule semblent être si fréquemment mentionnés dans le purdnas et le mahabharata que l'on peut penser que les avions était assez courant pour les gens de l'ancienne culture védique.

L'Académie internationale de recherche de sanscrit de Mysore en Inde a d'ailleurs publié un rapport dont l'auteur est maharishi Bharadwaja indiquant que le terme vimana signifie un véhicule qui peut aller aussi vite que les oiseaux aussi bien dans l'air que sur terre et sur l'eau. Ainsi donc on trouve dans cet ouvrage, des textes parlant des matériaux de base utilisés pour la construction des vimanas (la précision allant même jusqu'à préciser qu'il faut 31 parties indispensables à leur bon fonctionnement et que 16 matériaux différents sont nécessaires à leur construction). On y parle aussi des diverses forces portantes de l'atmosphère permettant au pilote de cacher les présences des vimanas, on y parle du pouvoir d'une force électrique spéciale causée par le tonnerre ayant pour but de voir clairement les objets en face du vimanas.

Les allusions à cette technologie sont légions dans ces ouvrages. Par exemple on trouve dans le Dronaparva l'histoire suivante : " Jarasandha pris de courroux lança sur nous, pour nous détruire, un projectile capable de tuer toutes les créatures de la terre. Projetant une lumière éclatante, cette masse de feu partageant le firmament en deux, comme une raie sépare les cheveux sur la tête. Quand il aperçut l'objet flamboyant, le fils de Rohini lança contre lui l'arme appelée Sthunakarma et cette arme détruisit la puissance du projectile adverse, qui s'abattit sur la terre et la fendit en faisant trembler les montagnes ". Comment ne pas faire le rapprochement avec un missile dont le flamboiement de la tuyère au décollage laisse une raie dans le ciel pour être ensuite intercepté par une autre arme qui fit s'écraser le missile au sol avec le fracas que l'on imagine.

D'autres strophes du mahabarata et du ramayana décrivent l'importance d'éviter, en hautes altitudes, les tempêtes et comment absorber l'anergie des rayons du soleil pour recharger les appareils volants. Ils est expliquer également que lorsqu'ils n'étaient pas utilisés, les vimanas étaient gardés à Vimana Griha, lieu qui semblerait être non moins qu'un hangar fortifié. l'alimentation de ces véhicules semblait se faire grâce à un liquide jaune blanchâtre et un cœur rempli d'un composant aux mercure. L'empereur indien Ashoka était si convaincu de la réalité de ces anciennes déclarations qu'il créa une " société secrète de neuf hommes inconnus " composés de neuf grands scientifiques indiens et qui étaient sensés cataloguer toutes les sciences et superviser le retrait de toute l'information ancienne de la vie publique. Il craignait que les sciences avancées décrites dans les sources indiennes puissent causer une destruction de son empire comme cela c'était passé durant l'ancien empire Rama. L'empire Rama est décrit dans le mahabarata et le ramayana comme une civilisation ayant une technologie supérieure et dans laquelle la caste noble était capable de voyager partout sur terre et sur la lune et même vers les étoiles. A son apogée, l'empire Rama s'étendait vers le nord de l'inde et le Pakistan il y a environ 12.000 ans. L'empire possédait 7 grandes capitales appelées les sept cités Rishi. Les nobles voyageaient d'une cité à l'autre par les airs bien qu'un texte daté du 8eme siècle avant JC, dit que des chariots aériens étaient utilisés pour le transport normal et étaient appelés Pushpaka et pouvaient emmener beaucoup de personnes d'une capitale à une autre. Au plus haut de l'empire, il y avait beaucoup de machines volantes traversant les cieux et qui montraient l'éclat jaune de leurs moteurs aux spectateurs nocturnes. L'empire Rama était menacé par un ennemi utilisant ses propres machines volantes appelées Vailixi. Ces envahisseurs avaient une technologie plus grande que les Ramas et étaient appelés Asvins. L'appareil Vailixi avait la plupart du temps la forme d'un cigare, plus rond qu'un vimana, et pouvait voyager à travers l'eau aussi bien que l'air. Une capacité inconnue des véhicules de l'empire Rama. Les Ramas ont défendu leur empire avec des armes terribles et possédaient une puissance destructive incroyable.

Le Mahabarata décrit le conflit comme suit :

"Un éclair de fer, un messager gigantesque de la mort, qui réduisait en cendres une race entière de Vrishmis et Andhakas…… les corps étaient si brûlés qu'ils étaient méconnaissables, les cheveux les ongles tombaient. Les poteries se cassaient sans cause apparente, et les oiseaux devenaient blancs. Après quelques heures, toute la nourriture fut infectée…pour échapper à ce feu, les soldats se jetaient dans les ruisseaux, afin de se laver eux et leurs équipements ". Personnellement, je pense que c'est exactement de cette façon qu'une personne ne connaissant rien au nucléaire, pourrait raconter les effets d'une bombe atomique avec les brûlures, les ongles et cheveux qui tombent (effet dû aux irradiations), les poteries qui cassent toutes seules (dû aux effets d'une chaleur intense) et les soldats qui se jettent dans l'eau (moyen appliqué encore de nos jours pour ce prémunir des radiations notamment dans les centrales nucléaires).

D'autres exemples de textes anciens :

" A une époque, alors que le roi Citaketu voyageait dans l'espace extérieur dans un aéroplane brillant qui lui avait été donné par Lord Vishnu, il vit Lord Siva…. Les flèches réalisées par Lord Siva ressemblaient à des rayons embrassés émanant du globe solaire et recouvraient les trois avions résidentiels qui ne pouvaient alors plus être vu. "

Srimad Bhagasvatam "voici maintenant le grand chariot de Vata ! La destruction vient avec lui et le tonnerre est son bruit. Les cieux il touche, faisant rougeoyer la lumière et fait tourbillonner la poussière sur la terre "

Rig-Veda " un chariot aérien, le Pushpaka, transporte beaucoup de personnes à la capitale d'Ayodhya. Le ciel est plein de machines volantes suspendues, aussi noires que la nuit, mais pleines de lumières avec un halo jaunes. "

" Le cruel Salva est arrivé monté sur le chariot Saubha qui pouvait aller n'importe où, et de lui, il a tué beaucoup de jeunes vaillants Vrishni et à méchamment dévasté tous les jardins de la cité. "

Mahabharata " il s'accrocha à son Saubha dans le ciel, à une longueur d'avance…il me jeta des lances, des pointes, des haches, des javelots, des torches, et sans aucune pause…le ciel semblait contenir des centaines de soleils, une centaine de lunes… et des myriades d'étoiles. A ce moment, il n'était plus possible de faire la différence entre le jour et la nuit. "

" l'avion occupé par Salva était mystérieux. Il était si extraordinaire que quelquefois beaucoup d'avions pouvaient apparaître dans le ciel, et parfois aucun n'étaient visible. Quelquefois l'avion était visible et quelquefois pas, et les guerriers de la dynastie Yadu étaient perturbés par cet avion spécial. Quelquefois ils pouvaient le voir sur le sol, quelquefois voler dans le ciel, quelquefois rester sur le sommet d'une montagne et quelquefois flotter sur l'eau. L'avion merveilleux volait dans le ciel comme un tison tourbillonnant. Il n'est pas resté sur place un seul moment. "

Ramayana " solide et durable doit être fait le corps du vimana, comme un grand oiseau Volant fait de matière légère. A l'intérieur doit être mis le moteur à mercure avec son appareil métallique chauffant en dessous. Grâce à la puissance latente dans le mercure qui permet le déplacement, un homme assis à l'intérieur peut voyager à grande distance dans le ciel. Les mouvements du vimana sont tels qu'il peut monter verticalement, descendre verticalement, s'incliner en avant et en arrière. Avec l'aide des machines, l'être humain peut voler dans l'air et finalement revenir sur le sol. "

que penser de tout ces textes ?

ne s'agit il que des débordements imaginatifs des écrivains de cette époque ?

sommes nous en présence de formidables erreurs de la part des traducteurs de notre époque qui ont mal interprétés certains termes et les ont rapportés, intentionnellement ou non, à des objets et dénominations modernes ?

Ces deux hypothèses se tiennent et ont beaucoup d'arguments en leur faveur, dont le meilleur est encore que si les anciens indiens détenaient et utilisaient couramment de telles machines, il devrait forcément en rester des vestiges. Or il n'y a pas de restes de l'ancienne technologie, nulle part on a retrouver la carcasse d'un de ces fabuleux vimanas. Nous ne disposons que de ces écrits dont les premières traces semble remonter au 6eme siècles av JC voir beaucoup plus loin selon certaines sources. Maintenant, et puisque les deux premières hypothèses sont défendues par un grand nombres de personnalité du monde scientifique et archéologique. Je préfèrerai m'attarder sur la troisième hypothèse : et si cela était vrai ? Si nous faisions l'hypothèse que ces anciens écrits, dont 95 % ne sont pas encore traduit, retracent véritablement ce qui se passait à cette époque. Imaginons que nos ancêtres bénéficiaient en effet d'une technologie semblable voire supérieure à la notre mais que celle- ci était réservée uniquement aux hautes classes de la société de l'époque. Je reviendrais ultérieurement sur la polémique concernant l'origine de cette technologie, à savoir fut elle donnée aux humains par des extraterrestres considérez comme des dieux à l'époque ou fut elle conçu par les humains eux mêmes qui avaient atteint un degré d'évolution élevé et que tout ce soit perdu suite à un cataclysme mondial ayant renvoyé l'humanité au temps des cavernes l'obligeant à repartir de zéro en oubliant son passé ? Je voudrais simplement, pour l'instant, me pencher avec vous sur ces textes et sur la précision des descriptions et des détails. En effet je comprends qu'avec énormément d'imagination un écrivain de cette époque ai envisagé des appareils volants, des chars extraordinaires pouvant ce déplacer et de grandes vitesses mais pourquoi insister sur le nombre des parties indispensable à leur fonctionnement (31 parties) et pourquoi préciser qu'il fallait 16 espèces de métaux différents. De même quand il est préciser que les pilotes doivent utiliser des combinaisons différentes ainsi que les précisions concernant leur régime alimentaire stricte a base de grains cuits, gruaux, pâte etc.. Afin d'éviter 25 sortes de toxines pouvant empoisonner l'organisme. D'autres textes décrivent les méthodes pour économiser de l'énergie (carburant) en Volant à différentes altitudes et d'autres mettent en garde contre les dommages causés par les oiseaux lors des impacts. Tous ces détails ne sont que de peu d'intérêt dans le récit d'une épopée imaginative de l'époque mais par contre ils correspondent parfaitement aux procédures de l'aéronautique moderne.

Jugez par vous même…

source: perso.orange.fr
Publié par ami