Voici des décompositions du mot COSMOS, sachant que la lettre O n'existe pas en sumérien et correspond au U :

kuš, kus: peau

muš: serpent, reptile

muš5: amer

muš2,3: visage, apparence, aspect, diadème, surface, luire, scintiller, briller

=> kus - muš : "la peau de serpent"

kus - muš5 : "la peau amère"

kus - muš2,3 : "la peau qui scintille"

J'aime bien cette dernière définition : "la peau qui scintille". C'est une belle image. Le cosmos est une peau qui scintille grâce aux étoiles, reflets de la Source. Si le cosmos est comparé à une peau c'est bien pour dire que ce n'est que la surface des choses, que ce n'est qu'une matrice, qu'un voile plus ou moins troué filtrant la lumière.

Aussi, "la peau du serpent" renvoie aux dieux créateurs reptiliens entretenant l'illusion de la matrice cosmique (cf Anton Parks, David Icke et les Wingmakers par exemple)

"la peau amère" : comme la peau de l'orange ! Si on enlève la peau, on peut voir et goûter la pulpe du fruit, qui elle n'est pas si amère. La peau symbolise la périphérie. En laissant sa conscience à ce niveau on goûte à l'amertume engendrée par un monde duel. Mais plus la conscience pénètre derrière la surface, plus elle se centre, et moins l'amère dualité n'a d'emprise, car elle tend alors à s'identifier au fruit, source des étoiles scintillantes.

Il est intéressant de constater que le mot grec KOSMOS signifie ORDRE mais aussi PARURE, ORNEMENT (d'où le mot cosmétique). Ceci rejoint tout à fait la définition sumérienne. La peau est une parure et donc une illusion qui cache l'authentique vérité. En anglais le mot "peau" est traduit par "hide", qui signifie aussi "caché", "dissimulé" ! Aussi elle mue périodiquement lorsqu'il s'agit de celle d'un "serpent".... Le cosmos est en pleine mue : c'est le temps des révélations.

source: unotristoire.blog4ever.com

Publié par curtisamo